Syndicat AOC Oliu di Corsica

26 Quartier de la Poste
20260 LUMIO
Tél : +33 (0)6.51.19.23.27
+33 (0)4 95 56 64 97
+33 (0)6 07 45 10 29
Email: oliudicorsica@orange.fr
Visuels des mentions obligatoires en AOP et Hors AOP:




Télécharger les visuels
Récolte sur l'arbre
Récolte à l'ancienne
Hors AOP


Vous trouverez dans le document ci-dessous une synthèse des principales règles d'étiquetage:
Bulletin de liaison 07/2018 règles d'étiquetage




Détail des mentions obligatoires:




- La dénomination de vente


Il s’agit de la mention qui décrit le produit vendu.
Pour l’huile d’olive, les dénominations commerciales sont définies par la règlementation européenne.
Seules 4 catégories d’huile d’olive sont destinées à la vente aux consommateurs finaux (vente au détail):

« huile d’olive vierge extra »

« huile d’olive vierge»

« huile d’olive – composée d’huiles d’olive raffinées et d’huiles d’olive vierges »

« huile de grignons d’olive


Huiles d'olives vierges

« Huiles obtenues à partir du fruit de l'olivier uniquement par des procédés mécaniques ou d'autres procédés physiques, dans des conditions qui n'entraînent pas d'altération de l'huile, le fruit n'ayant subi aucun traitement autre que le lavage, la décantation, la centrifugation et la filtration, à l'exclusion des
huiles obtenues à l'aide de solvants ou d'adjuvants à action chimique ou
biochimique, ou par des procédés de réestérification, et de tout mélange avec des huiles d'autre nature ».

a) Huile d'olive vierge extra
Huile d'olive vierge dont l'acidité libre, exprimée en acide oléique, est au maximum de 0,8 g pour 100 g et dont les autres caractéristiques sont conformes à celles définies pour cette catégorie.
Ses autres principales caractéristiques sont un indice de peroxyde inférieur ou égal à 20 mEqO2/kg, une absence de défaut et un fruité supérieur à 0 à la notation organoleptique.
L'étiquette portera alors la mention: "huile d'olive de catégorie supérieure obtenue directement des olives et uniquement par des procédés mécaniques".

b) Huile d'olive vierge
Huile d'olive vierge dont l'acidité libre, exprimée en acide oléique, est au maximum de 2 g pour 100 g et dont les autres caractéristiques sont conformes à celles définies pour cette catégorie.
Ses autres principales caractéristiques sont un indice de peroxyde inférieur ou égal à 20 mEqO2/kg, une médiane des défauts inférieure ou égale à 2,5 et un fruité supérieur à 0 à la notation organoleptique.
L'étiquette portera alors la mention: "huile d'olive obtenue directement des olives et uniquement par des procédés mécaniques".



Huile d'olive composée d'huiles d'olive raffinées et d'huiles d'olive vierges

La dénomination complète doit apparaître: "Huile d'olive composée d'huiles d'olive raffinées et d'huiles d'olive vierges"; il n'est plus possible d'écrire uniquement "huile d'olive".
C'est une huile d'olive obtenue par assemblage d'huile d'olive raffinée et d'huile d'olive vierge, autre que lampante, dont l'acidité libre, exprimée en acide oléique, ne peut être supérieure à 1 g pour 100 g et dont les autres
caractéristiques sont conformes à celles définies pour cette catégorie.
L'étiquette portera alors la mention:« Huile contenant exclusivement des huiles d’olive ayant subi un traitement de raffinage et des huiles obtenues directement des olives »



Huile de grignons d'olives

Huile obtenue par assemblage d'huile de grignons d'olive raffinée et d'huile d'olive vierge, autre que lampante, dont l'acidité libre, exprimée en acide oléique, ne peut être supérieure à 1 g pour 100 g et dont les autres caractéristiques sont conformes à celles définies pour cette catégorie.
L'étiquette portera alors la mention: "Huile contenant exclusivement des huiles provenant du traitement du produit obtenu après l’extraction de l’huile d’olive et des huiles obtenues directement des olives »
ou:
« Huile contenant exclusivement des huiles provenant du traitement des grignons d’olive et des huiles obtenues directement des olives ».


La dénomination des huiles d’olives, qui doit obligatoirement apparaître sur l’étiquetage est définie par le Conseil Oléicole International, organisme intergouvernemental basé à Madrid, fondé sous les auspices de l’ONU en 1959.
Pour plus de renseignements, vous pouvez consulter l'article "Dénominations et définitions des huiles d'olive" du site du COI (Conseil Oléicole International) en suivant ce lien:
http://www.internationaloliveoil.org/web/aa-frances/oliveWorld/aceite1.html


Les analyses chimiques


Elles peuvent être pratiquées par le laboratoire de la CTC dont voici les coordonnées:
Laboratoire d´Analyses
Parc Technologique d´Erbajolo
20600 BASTIA
Tél : 04 95 59 50 50. Fax : 04 95 30 94 84.
Horaires d´ouverture:De 8h00 à 12h00 et de 13h00 à 17h00 (16h00 le vendredi.

Concernant les analyses organoleptiques, il est important de souligner que c’est le metteur en marché qui est responsable de la catégorie dans laquelle il a classé son huile sur son étiquette, et qu’il doit donc être capable de repérer d’éventuels défauts et d’en définir l’intensité. C'est pourquoi les chambres d'agriculture régionales organisent des formations à la dégustation dispensées par les techniciennes oléicoles. Vous pouvez contacter le Syndicat à ce sujet.

C'est un jury agréé COI qui devra pratiquer une vérification, basée sur des règles strictes, en cas de demande de la DDCSPP(anciennement Répression des fraudes).
Voici la liste des défauts pouvant altérer l'huile d'olive avec leurs principales causes:
Liste des défauts


Dénomination dans le cadre de l'AOP


Pour commercialiser votre huile en AOP "Huile d'olive de Corse-Oliu di Corsica", il faut que son taux d'acidité oléique soit compris entre 0 et 1,5. Elle peut donc être Vierge ou Vierge Extra, sachant que la Vierge Extra ne tolère aucun défaut organoleptique, et que pour la Vierge, sont acceptés le défaut de "sec", ou de légères traces de chômé.

- La date limite d'utilisation optimale (DLUO):


Il est conseillé qu'elle soit de 18 mois à partir de la date d'embouteillage pour la catégorie Vierge Extra, et de 12 mois pour la catégorie Vierge.
La DLUO peut remplacer le N° de Lot si elle comporte le jour, le mois et l'année.
- Les conseils de conservation:

"A conserver à l'abri de la chaleur et de la lumière". Ils permettent au consommateur de s'assurer des conditions optimales pour garder à l'huile toutes ses qualités.
- La contenance


...de la bouteille ou du bidon doit être mentionnée, en litre.


La dénomination de vente, la quantité nette et la date d’utilisation optimale accompagnée des conditions de conservation doivent figurer dans le même champ visuel sur l’une des étiquettes,c’est-à-dire du même côté de la bouteille ou du bidon.



- Vos coordonnées:


Le responsable du produit doit être joignable: le nom (ou la raison sociale) doit être mentionné, avec une adresse et/ou un numéro de téléphone


- Respect des règles de traçabilité et cotisation recyclage:


Un Numéro Agrément Conditionneur est obligatoire depuis Juillet 2011.
Pour obtenir le vôtre, contactez FranceAgriMer au 04 92 79 34 46 (Mmes Vernoine ou Garcia).
Un Numéro de Lot doit également figurer sur votre étiquette, il peut servir à rappeler un lot qui pourrait s'avérer non conforme après avoir été mis sur le marché. Par exemple, il peut s'agir d'un numéro de cuve accolé à la date d'emballage, pour plus de praticité.
Cotisation recyclage: Chaque producteur mettant un produit emballé (verre ou métal) sur le marché est tenu de cotiser à un organisme de recyclage; cela lui permettra d'utiliser le "point vert" sur son étiquette. Deux sociétés sont agréées en France:
Eco Emballage: 0810 00 17 23, et Adelphe: 01 81 69 05 59.
L’obligation contractuelle de faire figurer le point vert sur l’étiquette a disparu en janvier 2017. Pour autant, vos contrats souscrits avec l’un de ces organismes inclut la licence et vous permet de continuer d'utiliser ce symbole, si vous le souhaitez.
Mention de l'origine: Selon le règlement de la Communauté Européenne du 06/03/2009, l'indication de l'origine de l'huile est obligatoire.
En dehors de l'AOP, si les olives ont été récoltées dans le pays où le moulin est situé, doit figurer sur l'étiquette la mention du pays en question, par exemple:"Origine France"; si les olives proviennent d'un ou plusieurs pays (UE ou pays tiers), et sont triturées dans un moulin situé dans la CE, cela doit être mentionné, par exemple "obtenue en France à partir d'olives récoltées en Italie".

Attention
Toutes ces mentions doivent être lisibles, clairement visibles, écrites en langue française, indélébiles.
La dénomination de vente, la quantité nette, la DDM : « à consommer de préférence avant fin » et les conditions de conservation doivent figurer dans le même champ visuel quitte à répéter certaines de ces mentions sur l’étiquette et la contre-étiquette. La date liée à la DDM peut, elle, apparaître sur une autre face de l’emballage à condition d’en indiquer l’endroit après « à consommer de préférence avant… ».



Pour plus d'informations, vous pouvez consulter le guide des bonnes pratiques d'étiquetage publié par l'AFIDOL:

Guides bonnes pratiques d'étiquetage
Fiche pratique étiquetage AFIDOL
Fiche pratique étiquetage AOP AFIDOL


Attention ! Selon le RÈGLEMENT D’EXÉCUTION (UE) N°1335/2013, à dater du 13 décembre 2014, la dénomination de vente et la désignation de l’origine devront être inscrites dans le champ visuel principal de l’emballage (c’est-à-dire sur la face avant de l’emballage).
Elles doivent :
-Apparaitre dans le champ visuel principal,
-Etre regroupées dans le même champ visuel,
-Apparaitre dans leur intégrité (pas d’abréviation),
-Apparaitre dans un corps de texte homogène, c’est-à-dire sans différence notable de taille de caractère.

La mention de la campagne de récolte peut figurer uniquement lorsque 100 % du contenu de l’emballage provient de cette récolte.
A partir de décembre 2016, une déclaration nutritionnelle sera obligatoire.



Griffe et logo - Le cas particulier de l'AOP:


L étiquette de l'huile comercialisée sous l'AOP "Huile d'olive de Corse" ou "Oliu di Corsica-Huile d'olive de Corse", doit comporter : 
- Le nom de l’Appellation d’Origine Protégée (attention à bien respecter le nom mentionné dans le Décret : « Huile d’olive de Corse» ou « Huile d’olive de Corse – Oliu di Corsica »). 
- La mention « Appellation d’Origine Protégée » en entier
- Si le nom d’une marque ou d’une entreprise domine visuellement sur l’étiquette, le nom de l’Appellation est répété entre les mots “Appellation” et “Protégée“. Ex. « Appellation Huile d’olive de Corse Protégée » 
Ces mentions sont regroupées dans le même champ visuel.
-La griffe "Oliu di Corsica", qui est au cœur des campagnes de communication et de promotion doit figurer également
- Le logo européen de l’AOP doit figurer dans une taille d’au minimum 15mm. :
- L’utlisation des logos « Récolte sur l'arbre et récolte à l'ancienne»

Logos Une huile revendiquée dans la catégorie « Récolte à l’Ancienne » et agréée par le Jury Oliu di Corsica dans cette catégorie doit obligatoirement être commercialisée dans la gamme « Récolte à l’Ancienne ». Il convient également que les étiquettes portent une mention précisant que l’huile est issue d’olives récoltées par chute naturelle.


Une huile non revendiquée en « Récolte à l’Ancienne » et agréée par le Jury Oliu di Corsica peut être commercialisée dans la gamme « Récolte sur l’Arbre ».

Les macarons autocollants ou les fichiers informatiques pour intégration sur vos étiquettes sont disponibles auprès du Syndicat.
- La déclaration nutritionnelle
Cette déclaration nutritionnelle est obligatoire depuis le 13 décembre 2016, sur l’étiquetage de toutes les denrées alimentaires.
Vous trouverez dans le document ci-dessous un exemple d’étiquette intégrant les informations nutritionnelles obligatoires (source AFIDOL). La composition de l’huile d’olive vierge et de l’huile d’olive vierge extra est la même:
Etiquetage et informations nutritionnelles
Etiquetage et informations nutritionnelles pour les olives de tables